Qu’est-ce que la surstabilisation ? Comment la reconnaître? Comment s’en prémunir ?

Mis à jour : 29 avr. 2019


Il vous est déjà certainement arrivé, en milieu de saison, d’avoir une eau verte. Des algues se forment et aucun traitement n’arrive à bout de cette eau sale.


Vous avez ouvert votre bassin en avril ou en mai, le traitement de l’eau n’a plus de secret pour vous et pourtant rien à faire contre cette eau verte. Vous vous rendez chez votre pisciniste Natali pour demander conseil, et là c’est la douche froide, il faut vider l’eau de votre piscine ! Vos enfants et vos amis ne sont pas contents…

Mais alors que s’est-il passé ?

Pour bien comprendre, sachez qu’il existe deux types de chlore.

  • Le chlore stabilisé

  • Le chlore non-stabilité

Le chlore classique, que vous utilisez sans doute actuellement (galets, pastilles, granulés) est un chlore stabilisé. En effet, il contient de l’acide cyanurique appelé stabilisant. Ce stabilisant permet de protéger le chlore des actions destructrices des U.V. du soleil. Si votre piscine se situe à l’extérieur de votre maison, le chlore stabilisé durera plus longtemps qu’un chlore non stabilisé. Mais, en milieu de saison, lorsque vous utilisez plusieurs galets de chlore stabilisé, le stabilisant contenu dans l’eau se trouve en quantité excessive.

L’action désinfectante des molécules de chlore est alors ralentie voire « bloquée », permettant la prolifération des micro-organismes. L’eau tourne, devient verte : c’est le phénomène de surstabilisation. Si vous ajoutez du chlore choc stabilisé, vous aggravez le problème au lieu de le résoudre, puisque vous augmentez encore plus la quantité de stabilisant (le stabilisant, lui, ne disparaît pas et reste toujours dans l’eau

Le saviez-vous ?

Un galet de 250g de chlore = 125g d’acide cyanurique

Pour mieux comprendre le phénomène de surstabilisation, voici un schéma d’évolution sur 2 ans, avec une eau neuve en début de saison, traitement au chlore stabilisé à raison d’un galet de 250g/semaine et 3 chlores chocs par saison.


La teneur idéale en stabilisant et de 30 à 50 mg/l.

N’hésitez pas à faire analyser votre eau à l’entreprise Natali pour connaitre la teneur de votre bassin.

Comment rattraper une eau surstabilisée ?

Et bien il n’y a pas de miracle, la seule solution est de se débarrasser de la quantité excessive de stabilisant, soit en vidant une bonne partie de l’eau de votre piscine (parfois toute l’eau). Pas sûr qu’en pleine saison les enfants apprécient, sans parler du coût de l’eau…

Mais alors comment éviter la surstabilisation ?

En utilisant du chlore non stabilisé ! Si votre piscine est en intérieur, il n’est pas nécessaire d’utiliser du stabilisant. Si elle est en extérieur, vous pouvez acheter et doser le stabilisant séparément en fonction du besoin. Ainsi, vous n’utilisez et ne payez que la quantité nécessaire de stabilisant pour votre bassin. Vous pouvez également utiliser en alternance du chlore stabilisé et du chlore non stabilisé pour limiter la concentration de stabilisant.

Nous vous conseillons d’utiliser la gamme de chlores non stabilisés HTH.


Voilà, vous savez maintenant pourquoi les eaux de piscine sont difficiles à rattraper en milieu de saison, surtout lorsque l’on conserve l’eau d’une année sur l’autre.

Mais vous savez surtout comment éviter la surstabilisation.

Avez vous déjà rencontré ce problème ?


#piscine #surstabilisation #traitementeau #hth

0 vue