Les aides et subventions pour les pompes à chaleur air/eau

Mis à jour : 18 oct. 2019


Crédits photo : www.freepik.com



CEE, CITE, ANAH, il est parfois difficile de s'y retrouver parmi l'ensemble des aides et subventions disponibles pour financer sa pompe à chaleur. Quelles sont les conditions d'obtention, sont-elles cumulables ? Le point en détail sur les mesures en place.


Mise à jour du 27/09/2019 :

A partir de 2020, le CITE sera remplacé par une prime versée à la fin des travaux.

Le montant de cette prime dépendra des revenus du ménage.

en savoir plus : ici



Les aides de l'ANAH




L'agence nationale de l'habitat est un établissement public dont la mission est d'améliorer l'état du parc de logements privés existant en encourageant les travaux de rénovation et de réhabilitation de l'habitat.



Ainsi dans le cadre du remplacement de votre ancienne chaudière par une pompe à chaleur, vous pouvez bénéficier de :


  • 50 % du montant total des travaux HT pour les ressources très modestes* (dans la limite de 10 000 €)

  • 35 % du montant total des travaux HT pour les ressources modestes* (dans la limite de 7 000 €)

Exemple : je remplace ma chaudière par une pompe à chaleur pour un montant total HT de 7 000 €, le montant de l'aide de l'ANAH sera de 3 500 € ou 2450 € selon la catégorie de ressources dans laquelle je me situe.


Les aides de l'ANAH ne sont valables que pour les propriétaires occupants en résidence principale.


Plus d'information sur : www.anah.fr


La prime coup de pouce



Depuis le début de l’année 2019, le ministère de la transition écologique et solidaire a fait le choix de massifier ce dispositif et d’aider désormais tous les particuliers à sortir des énergies fossiles, à isoler leur logement et ainsi à diminuer significativement leurs factures de chauffage.


Tous les ménages peuvent bénéficier de cette offre. Le montant de la prime diffère en fonction du niveau de ressources.


La prime pour les ménages modestes* s'élève à 4 000 €, pour le remplacement d'une chaudière fioul ou gaz autre qu'à condensation par une pompe à chaleur, et de 2 500 € pour tous les autres ménages.


La prime coup de pouce est valable pour les propriétaires occupants, propriétaires bailleurs, locataires ou occupant à titre gratuit, les SCI et dans le cadre d'une résidence principale et secondaire.


Plus d'information sur : www.economie.gouv.fr


Le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE)


Si vous faites des travaux dans le but de rendre votre habitation principale moins énergivore, vous pouvez bénéficier d'un crédit d'impôt pour la transition énergétique.


Ce crédit d'impôt représente 30 % du montant des dépenses réelles (après déduction donc, des aides de l'ANAH et de la prime coup de pouce)


Ces dépenses sont toutefois plafonnées à 8 000 € pour une personne seule et 16 000 € pour un couple (plafond majoré de 400 € par personnes à charge).


Le crédit d'impôt n'est valable que pour les propriétaires occupants en résidence principale.


Plus d'information sur www.service-public.fr


Puis-je cumuler ces aides ?


L'ensemble des aides présentées ci-dessus sont cumulables entres-elles.

Cependant, le calcul du crédit d'impôt se fait après déduction des aides de l'ANAH et de la prime coup de pouce.


Quelles sont les plafonds de ressources permettant de bénéficier de ces aides ?


Plafonds de ressources jusqu'au 31 décembre 2019

Pour résumer :